Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

Until Dawn : Test

Annoncé à la Gamescom 2012, Until Dawn arrive enfin sur console. Et le jeu a bien changé avec les années …

Until Dawn

Voyage au bout de la nuit

Il y a un an, les jumelles Hannah et Beth ont mystérieusement disparu. En leur mémoire, huit amis étudiants se retrouve sur le lieu de leur disparition, une villa perdue au milieu des montagnes enneigées. Le groupe va rapidement découvrir qu’il n’est pas seul, car un tueur est en cavale. Vous incarnerez alternativement les huit personnages du jeu (Josh, Sam, Jessica, Matt, Mike, Chris, Ashley et Emily), et l’objectif principal sera de rester en vie jusqu’à l’aube. L’aventure est composée de dix chapitres reliés entre eux par des scènes très étranges dans lesquelles un psychiatre vous laissera seul face à votre destin. Si le principe de l’écriture en arborescence n’est pas nouveau, chaque décision que vous aurez à prendre aura forcément des conséquences sur la suite des événements, mais aussi sur l’entente entre les différents protagonistes. L’intrigue évolue ainsi dans différentes directions et un détail infime pour bouleverser la marche à suivre.

Le scénario d’Until Dawn est assez classique mais s’avère très prenant, surtout que les doublages sont signés par quelques acteurs connus du petit écran notamment Hayden Panettiere (Heroes) ou Brett Dalton (Agents of Shield). A l’instar des récentes adaptations de The Walking Dead sur consoles, l’essentiel du jeu de Supermassive Games consiste en de l’exploration, de la collecte d’indices, des prises de décision, et bien sur quelques passages d’action sous forme de QTE (il faut appuyer sur la bonne touche au bon moment). Depuis sa présentation sur PS3, Until Dawn a forcément beaucoup évolué puisque la mouture originale utilisait le PlayStation Move comme contrôleur standard. Avec une DualShock 4, la tête du personnage est contrôlée par le gyroscope, permettant de diriger le regard du personnage et de balayer le décor à la recherche d’une action à accomplir. Bien sur, les déplacements s’opèrent avec le stick analogique gauche.

Until Dawn

Une fresque intrigante

La réalisation de qualité renforce l’immersion, avec une mise en scène très soignée et une excellente gestion des éclairages. Les environnements font preuve d’une grande variété, et l’ambiance est impeccable. On appréciera également le travail réalisé sur le visage des personnages, qui se montrent particulièrement expressifs. Par ailleurs, il est à noter que chacun des protagonistes a ses forces et ses faiblesses, et que les développeurs ont évité de dépeindre un portrait manichéen des héros. Afin d’apporter un peu d’assistance au joueur, différents totems sont cachés dans l’environnement, permettant de découvrir une brève vision de l’avenir du personnage qui les ramasse. Si la maniabilité apparait de prime abord un peu complexe, on s’y habite finalement rapidement, surtout que la progression reste très encadrée car découpée en chapitres. On appréciera également le système d’affinités, qui rappelle lui aussi les jeux Telltale, et qui a de réelles conséquences sur les relations entre personnages. Sachant que l’on évolue souvent en binômes, certaines situations promettent d’être explosives …

Until Dawn

Entièrement doublé en français, le titre profite d’une histoire intéressante à suivre, et de musiques dans la plus pure lignée des polars. Until Dawn occupera pendant environ sept heures pour sa première partie, mais la rejouabilité est excellente, et de nombreux épilogues sont possibles, certains étant plutôt dramatiques (le titre est d’ailleurs interdit aux moins de 18 ans), d’autres au contraire concluront l’aventure de manière heureuse. Mais même si le personnage principal était victime d’une avarie, cela ne signifierait pas la fin de partie pour autant car le « game over » n’existe pas. Le joueur doit assumer ses actions jusqu’au bout. Quant à la compatibilité avec le PlayStation Move, elle se limite au menu principal, puisque le contrôleur n’est pas du gérer dans la partie (il y a pourtant une icône sur la jaquette arrière). PS4 oblige, lors de notre test d’Unltil Until Dawn on a remarqué qu’il est possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play, mais la lisibilité n’est pas optimale sur le petit écran.

Verdict

Après un développement difficile, Until Dawn est finalement un très bon titre, mélange efficace de film et de jeu vidéo. L'aventure réjouira particulièrement les amateurs de slashers et de séries américaines, qui se sentiront cette fois maître de l'intrigue. Plus que la peur, Until Dawn cherche à mettre le joueur sous pression, et l'investissement émotionnel est bien perceptible.
8.5
Excellent

Partagez l'avis

L'auteur

Lythande, la conceptrice du site : son histoire commence grâce à Marion Bradley Zimmer et Game Republic. Experte du secteur des jeux vidéo, elle a écrit pour les magazines les plus importants de l’Italie, tels que Game Republic, PS Mania et Pokémon Mania. @LythandeLister

Sur le même thème

0

    Répondez

    L'adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

    Histoire
    Sound Design
    Gameplay
    È richiesta una valutazione minima di 0.
    Si prega di dare una valutazione.
    Grazie per aver inviato la tua valutazione!

    Merci d'avoir soumis votre commentaire !